You are currently viewing Combien gagne un auto entrepreneur ?
  • Auteur/autrice de la publication :

Combien gagne un auto entrepreneur ? | Tout ce qu’il faut savoir

En 2020, en France, le nombre total de créations d’entreprises a atteint un record malgré la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 (+ 848 200 selon l’Insee). Les Français ont donc plus que jamais besoin de s’accomplir et de donner du sens à leur vie professionnelle ! Et honnêtement, je me réjouis de voir autour de moi autant de projets naître et de personnes, en quête d’épanouissement et d’accomplissement, passer à l’action 🤗. Cependant, il y a tellement de cas de figure différents chez les indépendants en micro-entreprise, qu’il peut sembler difficile de savoir réellement combien gagne un auto-entrepreneur ? Découvre l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur la micro-entreprise pour pouvoir calculer et évaluer le revenu moyen d’un auto-entrepreneur. Allez, on va démystifier tout cela, suis-moi 👇.

Sommaire :

Les chiffres à retenir
Un revenu moyen en micro-entreprise à nuancer
Comment calculer le revenu d’un micro-entrepreneur ?

Les chiffres à retenir

Le succès de la micro-entreprise

Dans cette épopée entrepreneuriale, la micro-entreprise a le vent en poupe puisque ⅔ des nouveaux entrepreneurs choisissent ce régime pour démarrer. Ce statut représente aujourd’hui près de 50 % du paysage des entreprises françaises.

Combien gagne un auto entrepreneur en moyenne ?

Selon une source Insee, un micro-entrepreneur retirait en moyenne 590 €/mois de son activité en 2019… flippant, non 😱 ? Mais attention, c’est un chiffre qu’il faut nuancer bien-sûr ! Pour donner du sens à cette rémunération moyenne un peu alarmante, il faut dissocier les micro-entrepreneurs dont c’est l’activité principale, et ceux dont c’est l’activité secondaire.

Un revenu moyen en micro-entreprise à nuancer

La multi-activités

Dans cette même étude, on apprend que 29 % des micro-entrepreneurs cumulent leur activité indépendante avec un emploi salarié. Il peut s’agir de personnes qui veulent tester une idée de projet en side project, d’une activité secondaire, ou de personnes cumulant plusieurs jobs tout simplement ! Il est donc tout à fait normal que les revenus dégagés par ces micro-entreprises soient faibles ou au prorata du temps alloué à cette activité, qui n’est pas du temps plein.

Les micro-entreprises immatriculées mais non actives

Dans ce calcul, sont aussi comptabilisées, les micro-entreprises encore immatriculées “au cas où” mais non actives. Les motifs peuvent être divers comme une période de transition ou une parenthèse, pour voyager ou s’occuper de sa famille par exemple. Sauf que pour rester immatriculée et répondre aux obligations légales, elles devront déclarer un chiffre d’affaires nul chaque mois ou chaque trimestre. Ce type de micro-entreprises faussera également les statistiques sur le revenu moyen de l’auto-entrepreneur.

L’uberisation

L’augmentation des micro-entreprises a aussi été dopée par l’essor des plateformes de livraison à domicile, type Uber eats, qui imposent, pour la plupart, le statut de la micro-entreprise pour la rémunération de leurs livreurs. Cela fausse aussi les chiffres, car il s’agit, selon moi, essentiellement de jobs étudiants.

Les indemnisés “Pôle Emploi”

Dans cette catégorie d’auto-entrepreneurs, on retrouve les personnes lancées en micro-entreprise et indemnisées par l’ARE (Aide au Retour à Emploi) de Pôle Emploi pendant 2 ans si elles ont suffisamment cotisé. Elles n’auront pas forcément les mêmes objectifs de chiffre d’affaires que les micro-entrepreneurs non indemnisés ! Ces personnes indemnisées par Pôle Emploi peuvent avoir un temps de formation et d’apprentissage d’un nouveau métier au démarrage. Elles vont également prendre le temps de poser des bases solides pour leur business, devoir prospecter, se faire connaître, etc. Pendant cette phase de démarrage, elles vont déclarer peu de chiffre d’affaires, voire pas du tout. Et c’est bien normal, puisque cette période d’indemnisation est faite pour ça ! Mettre son entreprise sur de bons rails, afin que son activité soit viable, durable et qu’elle puisse nous rémunérer au terme de ces 2 ans, est une chance offerte par ce dispositif.

Comment calculer le revenu d’un micro-entrepreneur ?

L’une des grandes difficultés lorsque l’on est indépendant est de ne pas confondre chiffre d’affaires et rémunération. Ce n’est pas tout à fait la même chose 😂 ! Bon, je te rassure, l’exercice est simplifié en micro-entreprise. Suis-moi, je t’explique 👇 !

De ton chiffre d’affaires annuel, tu vas devoir déduire :

  • tes achats de produits et/ou de matières premières si tu revends des produits ou si tu les fabriques.
  • tes assurances (responsabilité civile, mutuelle santé, éventuellement indemnités journalières et autre prévoyance).
  • abonnements à divers logiciels pour ton activité ou pour la gestion de ton entreprise.
  • ton carburant ou tes frais de déplacements professionnels.
  • tes frais de publicité et de communication.
  • un éventuel loyer pour un local commercial, un bureau ou un atelier.
  • divers petits achats pour le bon fonctionnement de ton entreprise.
  • ta CFE.
  • et bien-sûr tes cotisations sociales URSSAF !

Une fois toutes ces charges déduites de ton chiffre d’affaires, tu obtiendras ta rémunération annuelle. Ensuite, tu n’as plus qu’à la diviser par douze pour obtenir une moyenne mensuelle. Tu peux aussi effectuer ce calcul tous les mois si tu préfères ce fonctionnement. Je te conseille également d’ajouter un petit budget trésorerie. Tu pourrais émettre un virement mensuel sur un livret dédié à ça, par exemple. Tu seras bien content de retrouver cette somme pendant les périodes creuses et tes congés 😁. Je n’ai volontairement pas parlé de l’impôt sur le revenu, car chaque situation est unique. Ce qui est valable pour l’un, ne le sera pas forcément pour l’autre. Cependant, n’oublie pas d’en tenir compte dans ton calcul et retiens que tu auras le choix entre le Versement Libératoire Forfaitaire (VLF) et le barème progressif de l’impôt sur les revenus.  

Prenons un exemple, afin que ce soit plus clair pour toi 👇 !

Anouk est styliste en micro-entreprise. Elle vend ses créations dans des boutiques indépendantes et en ligne via son site internet. Elle a créé une marque écoresponsable en confectionnant une gamme de vêtements en coton bio et polyester recyclé.

Chiffre d’affaires du mois : 3500 €

  • achat de tissus et accessoires : 400 €
  • sous-traitance confection : 800 €
  • publicité sur les réseaux sociaux : 100 €
  • frais d’emballage et de port : 120 €
  • assurances diverses : 75 €
  • carburant pour déplacements professionnels : 80 €
  • virement sur un livret de trésorerie pour congés et imprévus : 100 €
  • cotisations sociales URSSAF (12,90% du CA) : 452 €

Total des charges : 2127 €

La rémunération mensuelle d’Anouk (avant le paiement de ses impôts sur les revenus) est de 1373 €.

J’espère que tu y vois désormais plus clair sur combien gagne un auto entrepreneur. Tu peux aussi partir de la rémunération que tu souhaites te verser pour calculer ton seuil de rentabilité. C’est le chiffre d’affaires que tu vas devoir réaliser pour pouvoir payer tes charges et te rémunérer. Tu pourras ensuite mettre en place des objectifs concrets et un plan d’action pour les atteindre. Si tu souhaites faire le calcul pour ton business ou ta future activité, je t’explique tout en détail, exemple à l’appui dans cet article : Comment calculer la rentabilité d’un projet d’entreprise ?

Alors, c’est décidé, tu te lances 😊 ?

Céline 🍋

Laisser un commentaire