You are currently viewing Démission Pour Création d’Entreprise | Ce qu’il faut savoir
  • Auteur/autrice de la publication :

Démission pour création d’entreprise : tout ce qu’il faut savoir pour préparer un dossier béton !

Il y a 2 semaines sur le blog, je t’expliquais mon choix pour le dispositif Macron pour les démissionnaires afin de créer mon entreprise et toucher les indemnités de Pôle Emploi (ARE). Je t’indiquais également les 4 étapes indispensables à valider en amont pour bénéficier de ce dispositif.
Aujourd’hui, je continue à te parler de la démission pour création d’entreprise, mais on va aller un peu plus loin ! Je te livre carrément le plan du dossier que tu auras à constituer pour valider le caractère réel et sérieux de ton projet ! J’y apporte également mes commentaires à chaque étape. Honnêtement, j’ai trouvé cet “exercice” très abordable, le plan est préétabli, il suffit de le suivre en se montrant pertinent et convaincant.
Je vais d’abord te noter les attentes décrites dans le dossier pour chaque étape de l’exposé de ton projet (en italique), puis comment je les ai interprétées et restituées dans mon propre dossier. Pour te rassurer, je te précise que mon dossier a été accepté au premier passage (c’est comme au BAC, tu as une session de rattrapage sinon 😁), et que ma conseillère APEC n’a apporté que très peu de corrections. Cependant, mes commentaires en tiennent compte. C’est très administratif et un peu pompeux, on ne va pas se le cacher, mais j’ai fait le maximum pour vulgariser tout ça. Allez, c’est parti, suis-moi !

Au sommaire

Étape 1 – Exposé de ton projet de démission pour création d’entreprise

Étape 2 – Caractéristiques et perspectives d’activité du marché de l’entreprise à créer

Étape 3 – Financement et viabilité financière du projet de création d’entreprise

Étape 1 : exposé de ton projet de démission pour création d’entreprise

✔ Éléments motivant la création d’entreprise et témoignant de la réalité et du sérieux de la démarche

Attentes décrites dans le dossier :

“Sont présentées ici les raisons pour lesquelles le salarié souhaite créer ou reprendre une entreprise et les éléments mettant en évidence le fait que le salarié a identifié les enjeux de la création/reprise d’entreprise et les changements que cela implique par rapport à sa situation actuelle.” 

Ma traduction et mon expérience :

Tu expliques ici ton cheminement vers l’entrepreneuriat, les différentes étapes et les démarches déjà entreprises s’il y en a.
Dans mon dossier, j’ai décrit mon tempérament et ce qui me passionnait dans mon métier. Puis, ce qui ne me convenait plus et la vision que j’avais sur cela. C’est également ici que j’ai spécifié que j’avais démarré la formation en parallèle de mon taff salarié 3 ans auparavant pour tester et gagner en légitimité avant de me lancer (c’est réel et sérieux ça, tu ne trouves pas 😂 ?).
J’ai également fait un petit topo sur l’entrepreneuriat en France pour justifier que l’environnement était favorable pour démarrer maintenant et ma démission pour création d’entreprise légitime.

✔ Description de l’activité de la future entreprise

Attentes décrites dans le dossier :

“Est ici décrite l’offre de services proposée par la future entreprise, ainsi que le type d’activité envisagé (commerciale, artisanale, libérale…).” 

Ma traduction et mon expérience :

Dans cette partie, tu indiques la ou les activités que tu vas exercer. Il faut que ce soit clair et concis. Le lecteur doit comprendre ce que tu fais sans que tu le fatigues avec trop d’informations inutiles. Si tu as plusieurs activités, je t’invite à expliquer la complémentarité entre chacune d’entre elles, s’il y en a une. Pour mon dossier, j’ai donc expliqué brièvement les 3 futures activités (courtage en financements professionnels, formation et accompagnements d’entrepreneurs), ainsi que les offres qui seront proposées. À ce stade, il n’est pas encore nécessaire de parler de prix et de chiffres… t’inquiète pas, la partie financière arrive après 🤣. Par contre, n’hésite pas à mettre en avant l’utilité de tes offres en soulignant leur réponse à un besoin.

✔ Compétences du salarié qui seront utiles à la réussite du projet

Attentes décrites dans le dossier :

“Sont présentés ici les connaissances, savoir-faire et qualités acquis par le salarié au cours de sa carrière, notamment ceux qui seront utiles à l’exercice de la future activité non salariée”

Ma traduction et mon expérience :

C’est ici que tu devras mettre en avant la valeur que tu apportes avec tes offres ! Pourquoi seras-tu légitime dans ton activité et les offres que tu as l’intention de proposer ? Il peut s’agir de compétences techniques, comme de savoir-être. S’il te manque une compétence, précise comment tu vas y remédier, en réalisant une formation par exemple.
Pour la partie courtage et accompagnement, j’ai, dans mon dossier, insisté sur mon expérience bancaire auprès des entreprises (compétences techniques, soft skills et environnement du dirigeant maîtrisé). Pour la partie formation, j’ai mis l’accent sur mon expérience de 3 ans en tant que formatrice et tous les apprentissages et bénéfices retirés qui me seront utiles pour la suite. N’hésite pas également à parler du réseau dont tu disposes si c’est un atout pour ton projet.

✔ Formation préalable à la création ou à la reprise de l’entreprise

Attentes décrites dans le dossier :

“Le cas échéant, il convient d’indiquer si le suivi d’une action de formation à la création d’entreprise est envisagé par le salarié et, dans le cas où la future activité correspond à un métier règlementé nécessitant le suivi préalable d’une formation, de mentionner la formation qui sera suivie”.

Ma traduction et mon expérience :

Tu expliqueras si une formation, des diplômes ou des inscriptions sont obligatoires avant de te lancer dans la démission pour création d’entreprise. Si c’est le cas, mentionne rapidement la procédure et démontre que ce ne sera pas un obstacle à la bonne fin de ton projet. Outre la réglementation, si tu as prévu de suivre une formation et que tu trouves pertinent de le mentionner, c’est le moment ! N’hésite pas également à mettre en avant l’autoformation via des podcasts, bouquins, blogs, Mooc… Dans mon dossier, j’ai donc décrit brièvement la réglementation en vigueur pour l’activité de courtage et l’inscription obligatoire auprès de l’ORIAS. J’ai cherché à les rassurer en spécifiant qu’avec mon expérience cela ne serait qu’une formalité. Pour la partie formation et accompagnement, j’ai également indiqué les formations que je souhaitais suivre en faisant un parallèle avec mes droits acquis sur mon compte CPF. D’ailleurs, petite parenthèse en passant, si tu n’as pas encore téléchargé l’appli “mon compte formation, je t’invite grandement à le faire pour connaître le montant dont tu disposes et les formations qui pourraient coller avec tes besoins !

Étape 2 : caractéristiques et perspectives d’activité du marché de l’entreprise à créer

Passons à la deuxième étape du dossier de démission pour création d’entreprise. Tu devras ici aborder les points suivants :

✔ Analyse globale du marché

Attentes décrites dans le dossier :

“Sont présentées ici les évolutions réglementaires, technologiques sociétales, les tendances du marché… telles qu’elles ont été analysées par le salarié, le cas échéant en lien avec un prestataire extérieur”.

Ma traduction et mon expérience :

Il faut ici analyser le marché sur lequel tu souhaites te positionner, une sorte d’étude de marché assez succincte, mais efficace. J’ai séparé cette partie en 2 points dans mon dossier : 
1/ Le marché : le secteur d’activité, la zone géographique, mes futurs clients… leurs habitudes et leurs attentes.
2/ Stratégies de développement et communication : comment je compte m’y prendre pour pénétrer ce marché et y trouver ma place.
Tu dois montrer aux lecteurs de ton dossier, qu’avant de poser ta démission pour création d’entreprise, tu as suffisamment analysé le marché et leur démontrer qu’il y a une place pour toi.

✔ Analyse de la clientèle

Attentes décrites dans le dossier :

Est présentée ici la cible clientèle, les éléments de motivation, frein, mobiles, critères de choix de la clientèle… tels qu’ils ont été analysés par le salarié, le cas échéant en lien avec un prestataire extérieur”.

Ma traduction et mon expérience :

Je te conseille ici de préciser quelle est ta cible, ou ton client idéal, pour chacune de tes offres. Ton client idéal est un ‘personnage’ qui est juste le client parfait à tes yeux, celui avec lequel tu rêves de collaborer. Tu peux avoir un client idéal par type d’offre. Ton produit ou ta proposition de services devra répondre au besoin de ton client idéal, mais également à ses attentes et ses frustrations ou problèmes (la proposition de valeur Canvas, tu connais ?).

✔ Analyse de la concurrence

Attentes décrites dans le dossier :

“Est présentée ici une analyse de la future entreprise dans son environnement de marché (principaux concurrents…) telle qu’elle a été faite par le salarié, le cas échéant en lien avec un prestataire extérieur. Si une étude de marché a été formalisée, elle pourra être utilement jointe, en complément ou en substitution de cette rubrique”.

Ma traduction et mon expérience :

Indique ici quels concurrents directs sont présents sur le même secteur que toi. Dans mon dossier, j’y ai détaillé la concurrence pour chaque famille d’offres (courtage, formation, accompagnement). Là encore, mets en avant ta valeur et tes éléments de différenciation par rapport à tes concurrents. Si tu es dans la prestation de services, l’intuitu personae va être très important, donc mets en avant ton tempérament, ta personnalité, tes valeurs et la vision que tu as de ta profession et de ton activité.

Étape 3 : financement et viabilité financière du projet de création d’entreprise

Attentes décrites dans le dossier :

“Sont présentés ici les éléments d’analyse des besoins (frais d’établissement, immobilisations, investissements, besoins en fonds de roulement…) et des ressources de l’entreprise (apports personnels, emprunts bancaires, capacité d’autofinancement de l’entreprise…). Si un plan de financement à trois ans de l’entreprise a été réalisé, il pourra être utilement joint, en complément ou en substitution de cette rubrique”. 

Ma traduction et mon expérience :

Allez, courage, c’est la dernière étape de ton dossier de démission pour création d’entreprise ! Il s’agit ici d’établir un tableau de financement, c’est très simple, je t’explique : c’est un tableau avec 2 colonnes : à gauche les besoins (les achats et frais nécessaires à ton installation) et dans la colonne de droite les ressources, c’est-à-dire comment tu comptes financer tes besoins (autofinancement, prêt bancaire, crowdfunding, levée de fonds, subvention, etc.). Ces 2 colonnes doivent avoir le même montant total pour un tableau de financement équilibré.
L’attente de la commission s’arrête à ce stade concernant les prévisions financières, mais elle peut demander en sus un prévisionnel d’activité et de rentabilité effectué par un expert-comptable. Je te précise que cette exigence du prévisionnel réalisé par un expert comptable est celle de la région Bretagne. Ma conseillère APEC m’expliquait que chaque région a ses propres exigences concernant les documents à joindre en complément du dossier de présentation. En Bretagne, tu dois également joindre un accord de banque si tu as besoin d’un financement, donc j’aime autant te dire que tu auras bien besoin d’avoir travaillé sur ton dossier 😂. L’expert comptable va te restituer la rentabilité de ton projet en fonction d’un chiffre d’affaires prévisionnel que tu lui auras communiqué ou à partir du bas du tableau pour remonter à ton chiffre d’affaires d’équilibre (jette un œil à mon sketchnote sur Instagram 😊). Je te conseille donc vivement de bien estimer ton chiffre d’affaires prévisionnel, c’est la clé ! Le reste du tableau n’est que vérification au niveau de la rentabilité. Je sais bien que ce n’est pas un exercice facile, mais tu gagneras beaucoup de temps et de sérénité ensuite en le faisant en amont. Bon et sinon, tu te doutes bien qu’après presque 10 ans à analyser et critiquer des prévisionnels financiers en banque, j’ai également ajouté un prévisionnel effectué par mes soins à mon dossier (en plus de celui obligatoire de l’expert-comptable qui a simplement repris mes chiffres), avec une analyse financière sur la faisabilité de mon projet.

Voilà, tu disposes désormais de toutes les facettes du dossier à constituer pour bénéficier du dispositif Macron dans le cadre d’une démission pour création d’entreprise, et tu bénéficies également de mes conseils et de mon expérience. Je te l’accorde, ce serait sûrement plus simple de demander une rupture conventionnelle, mais je t’assure que ce n’est pas du temps de perdu ! Tout le travail que tu vas faire pour constituer ce dossier sera un gain de temps pour la suite et probablement des erreurs stratégiques en moins au démarrage !

Et puis l’indépendance et la sérénité, ça n’a pas de prix, si 😊 ?
Si tu as des questions au sujet de la démission pour création d’entreprise, n’hésite pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un message en privé.

Céline 🍋

Laisser un commentaire